Les activités au Japon en 2012

 

le 15 novembre
Le concert de Gagaku à l’université de Shôwa pour les femmes à la Hall commémorative d’Hitomi

 Le premier concert après la reconnaissance de l’Association d’utilité publique a eu lieu, le 15 novembre 2012, à la Halle commémorative d’Hitomi de l’Université de Shôwa pour les femmes, située au district de Setagaya à Tokyo.
 Cet établissement est connu depuis longtemps comme un palais renommé pour la musique classique dans lequel beaucoup de musiciens célébres ont joué. Ce concert a été ouvert au public aussi bien qu’aux étudiantes de cette université comme un cours de recherche culturelle organisé par l’université elle-même. Les répertoires joués ce jour-là furent les mêmes morceaux joués en avril 2012 lors du concert à Boston avec la collaboration des membres de l’orchestre symphonique de Boston à l’occasion du 100ème anniversaire des cadeaux de cerisiers du Japon vers les Etats-Unis.
 La mise en scène de Gagaku se réalisa, de façon traditionnelle authentique, grâce à la mise en installation d’une paire de Da-daiko (le gros tambour) et d’une autre paire de Oo-shôko (le gros shôko), loués par la campagnie Miyamoto Unosuke Shôten.
(voir les photos)

 

Le 18 août
La conférence « Le Gagaku et l’échange culturel internation,sous le thème du « Travail d’un diplomate et sa réalité, l’Afrique »

La conférence « Le Gagaku et l’échange culturel international » eut lieu au samedi 18 août 2012 à la maison municipale de la ville d’Hiratsuka sous le patronage de notre Ensemble et de Nihon Koten Geino Gagaku Fukyukai (Association pour les Arts Japonais Traditionels de Gagaku). Après l’allocution de Monsieur Yoichiro Iguchi, président de Kitanodai Gagaku Ensemble, Monsieur Yasuo Kigawa, maire adjoint de la ville d’Hiratsuka et Monsieur Kenichi Kuramoto, directeur de la section d’éducation du comité d’éducation de la ville d’Hiratsuka donnèrent les mots de salutation en disant que la présentation de Gagaku était une activité significative en contribuant à protéger et élever la tradition japonaise ainsi qu’à servir à l’élévation esthétique chez les élèves. Avant d’entamer la conférence, l’ « Etenraku » a été joué par un joueur de Shô de notre Ensemble, si bien que la salle fut enveloppée par la sonorisation céleste.
(voir les photos)

 retour à l'Accueil Interdiction de transfert sans autorisation en haut du page